39%

 

La part des utilisateurs d’EPDM qui ne connaissent pas l’existence d’un code de la route spécifique aux micro-mobilités !

C’est l’un des enseignements de l’enquête menée par la Fédération des professionnels de la micro-mobilité (FP2M) et l’association Assurance prévention publiée en octobre 2020. A la question « Depuis le 25 octobre 2019 est entrée en vigueur une réglementation et une nouvelle catégorie du code de la route spécifique pour les engins de déplacements personnels motorisés appelés EPDM. Cette catégorie comprend les engins suivants : trottinette électrique, gyroroue, skateboard électrique, gyropode/Segway, hoverboard…). En aviez-vous entendu parler avant ? »

Oui, ont répondu 61% des propriétaires d’EPDM interrogés et 54% des utilisateurs en libre-service. Etonnamment, c’est globalement autant que la moyenne des 4.200 Français sondés pour cette enquête (57%). Plus surprenant encore, le détail par catégories d’usagers montre que les personnes les plus au courant de cette réglementation sont les cyclistes (86%), puis les motards (63%), les piétons (58%), enfin les automobilistes (49%).

Quelles sont les évolutions qui ont le plus fait « tilt » chez les propriétaires d’un EPDM ? De loin la limitation de vitesse à 25km/h (pour 86% d’entre eux), l’interdiction de rouler sur les trottoirs (83%) et à deux sur l’engin (81%). Suivent l’interdiction du port des écouteurs ou du téléphone en main (75%), l’interdiction aux moins de 12ans (73%), l’obligation de circuler sur les voies cyclables en agglomération (72%), l’obligation d’équiper l’engin de feux de position (69%), d’un système de freinage et d’un avertisseur sonore (65%).

Si les principales nouvelles règles commencent à se savoir, les autres restent donc mal connues. Au travers des nombreuses actions de sensibilisation menées partout en France par le programme Mobiprox, les professionnels de la FPMM et l’association Prévention Routière vont par conséquent continuer à travailler à la diffusion de ces évolutions du code de la route auprès des utilisateurs, et plus largement auprès du grand public de plus en plus adepte de ces nouvelles mobilités.

Lien vers l’étude : https://fpmm.fr/usages-risques-et-perceptions-panorama-de-la-france-des-nouvelles-mobilites/

 

Article rédigé par Pascal Pennec